Les calendriers saisonniers


Brève description

Les calendriers saisonniers permettent d’étudier les changements se produisant au niveau des moyens d’existence à différents moments de l’année. Ils sont très utiles pour se faire une idée plus précise des activités menées aux différentes saisons. Sans ces calendriers, on risquerait de s’en tenir uniquement à ce qui se passe au moment du diagnostic rapide.
Ils aident à étudier différents thèmes, tels que la charge de travail en fonction des saisons ou les fluctuations des revenus au fil des mois. Les calendriers sont donc précieux pour approfondir les aspects liés au caractère saisonnier des moyens d’existence, tels que les disponibilités alimentaires et d’eau.

Historique (si opportun)


Quand l’utiliser

Ces graphiques exprimeront les modifications mensuelles des conditions météorologiques (pluviométrie ou température) et les activités agricoles correspondantes (temps de travail, activités, cycle cultural). Ces calendriers sont utiles pour déterminer les époques de semis et de récolte, les contraintes de main-d’œuvre et les possibilités de commercialisation.

Astuces et enseignements (ajouter les vôtres)

On travaille avec les mêmes groupes cibles qui ont produit les horloges des activités journalières (groupes séparés d’hommes et de femmes). L’équipe explique aux participants qu’elle souhaite savoir ce qu’ils font sur une année complète. Les calendriers peuvent être dessinés sur de grandes feuilles de papier. Si l’on ne dispose pas de papier, ils pourront être tracés à même le sol, dans du sable ou sur la terre battue, en utilisant des pierres ou des feuilles pour quantifier les activités.
On commence par tracer une ligne horizontale en expliquant aux participants que cette ligne représente une année et qu’il faut la diviser en mois, en saisons, etc. On retiendra l’échelle temporelle ayant le plus de sens pour les participants. Les divisions saisonnières sont indiquées le long de cet axe.

Il est généralement plus simple de commencer l’exercice en posant des questions sur les pluies. Les participants dessinent ou placent des pierres sur chaque mois (ou autre division) du calendrier en fonction de l’intensité des précipitations.

Lorsque le calendrier des pluies est terminé, on passe à un nouveau calendrier, tracé en dessous du premier. Le thème pourrait être, par exemple, le travail agricole au fil des mois (par ex., plus de pierres sur les périodes de travail intense). Pour faciliter les comparaisons, il convient d’aligner tous les calendriers à celui des pluies.
Cette façon de procéder est utilisée jusqu’à épuisement des questions liées aux saisons. Les autres thèmes peuvent être: les disponibilités alimentaires, les disponibilités d’eau, les sources de revenu et les objets de dépenses. On écrira le sujet traité à côté de chaque calendrier ou on utilisera un symbole ou un signe si l’on travaille avec des populations ayant un taux d’analphabétisme élevé. Dans la mesure du possible, on demandera aux participants de décrire les sources alimentaires et les sources de revenu, etc.

Matériel: Papier et marqueurs, ou brindilles, cailloux, feuilles ou tout autre matériel local.

Exemples et récits (ajouter les vôtres)



Qui peut m'en dire plus? (ajouter vote nom)



Méthodes, outils, pratiques apparentés


Méthode Accélérée de Recherche Participative


Ressources (ajouter les vôtres)


Mots-clés, balise




Crédit photo ou image


Si vous avez inclus des photos ou des images, merci d’insérer ici la source ou le crédit photo



Auteurs de la page


Si vous avez commencé cette page ou si vous y avez contribué, et vous souhaitez que votre travail soit visible (et reconnu), indiquez votre nom ici !