Le digramme en arête de poisson, ou diagramme d'Ishikawa


Brève description (en incluant si possible une définition)


Le diagramme d'ISHIKAWA, ou diagramme de cause à effet, est une représentation structurée de toutes les causes qui conduisent à une situation. Son intérêt est de permettre aux membres d'un groupe d'avoir une vision partagée et précise des causes possibles d'une situation. Le schéma comprend les facteurs causaux identifiés et catégorisés selon la règle des " 7 M ". En effet, il a été repéré que les facteurs causaux relèvent généralement de ces sept catégories :
  • la matière, ou les matériaux (de manière générale ce sur quoi on agit dans la situation… il s'agit parfois des élèves !) ;
  • le matériel employé ;
  • le milieu, ou le contexte, qu'il soit culturel, social ou matériel (disposition des locaux par exemple) ;
  • les méthodes ;
  • la main d'œuvre ;
  • les moyens financiers ;
  • le management.


Historique (si opportun)

Cet outil provient du domaine industriel et des démarches qualité. Les termes peuvent sembler inappropriés au domaine éducatif. Il est possible de changer les termes utilisés, mais pas les catégories. Ainsi il faut alors, dans un second temps, revenir aux termes originaux pour vérifier si l'on a bien envisagé tous les types de causes possibles.

Quand l’utiliser
Pour pouvoir identifier marges de manœuvre et possibilités d'évolution, il est nécessaire de considérer les causes négatives (qu'est-ce qui crée ou renforce le problème) et les causes positives (qu'est-ce qui freine le problème et peut être support d'évolution). Ces positifs et négatifs peuvent être marqués par des puces ou des couleurs différentes.

Astuces et enseignements (ajouter les vôtres)

  • L'équipe devrait s'entendre sur l'"effet". Quel est l'aspect de la situation sur lequel il convient de se pencher? Dans le cadre d’une capitalisation d’expériences, il ne s'agit pas obligatoirement de l'ensemble de l'expérience capitalisée; il peut s’agir seulement d’un aspect de l’expérience.
  • Déterminer cet effet sous la forme d'une question, par exemple : "Pourquoi les agriculteurs n’ont-ils pas participé aux ateliers de formation?" Celle-ci sera écrite au niveau de la "tête du poisson".
  • Facilitez une séance de remue-méninges pour déterminer les catégories de causes. Choisissez les catégories les mieux adaptées à la situation particulière, sachant que les catégories incluent généralement les "personnes", les "procédures", les "politiques", et l’"environnement". Vous pouvez aussi demander aux participants d'écrire les causes sur des cartons, avant de les collecter et de les trier.
  • Utilisez chaque catégorie comme étiquette pour une branche diagonale.
  • Pour chaque cause, continuez à vous demander "pourquoi?" jusqu'à ce que vous ne puissiez plus aller plus loin.


Exemples et récits (ajouter les vôtres)



Qui peut m'en dire plus? (ajouter vote nom)



Méthodes, outils, pratiques apparentés

5 pourquoi

Ressources (ajouter les vôtres)

(Liens, photos, podcasts, nous devrions peut-être penser à une sous-classification des ressources)


Mots-clés, balise




Crédit photo ou image


Si vous avez inclus des photos ou des images, merci d’insérer ici la source ou le crédit photo



Auteurs de la page


Si vous avez commencé cette page ou si vous y avez contribué, et vous souhaitez que votre travail soit visible (et reconnu), indiquez votre nom ici !