La rétro-vision ou encore la revue après action et rétrospectives

Définition

La rétro-vision est une procédure simple utilisée par une équipe en vue de tirer les leçons des succès et des échecs du passé dans le but d’améliorer la performance dans le futur. C’est l’occasion pour une équipe de mener une réflexion sur un projet, une activité ou une tâche précise, de manière à faire mieux la prochaine fois.

A lire

Collison, Chris; Parcell, Geoff. 2004. Apprendre pour voler : la pratique de la gestion des connaissances par les plus grandes organisations d’apprentissage au monde. Capstone, Chichester, GB. 312 p.
Web site: http://www.chriscollison.com/l2f/ - (en anglais)
Cet ouvrage a eu une incidence énorme car il s’agissait de la toute première étude mettant l’accent sur les méthodes et les processus de partage des savoirs. En se concentrant sur « la gestion des connaissances dans la pratique », l’ouvrage présente au lecteur le concept de partage des savoirs, puis décrit en détails les expériences vécues par les auteurs lors de leur carrière au sein de la « British Petroleum ». Divers mécanismes sont passés en revue, notamment la rétro-vision, l’entraide entre collègues, et les communautés de pratique. La dernière édition de l’ouvrage inclut un CD-Rom présentant pour chaque méthode une fiche d’une page, conçue pour être un outil d’utilisation facile. Le site Internet de « Apprendre à voler » et sa liste de discussion fournissent également des informations de grande utilité.

Extrait de cet ouvrage

Apprendre en faisant – Le temps de la réflexion
  1. Réalisez l’exercice de rétro-vision immédiatement. Les séances de rétro-vision doivent se tenir immédiatement, quand tous les participants sont encore présents et ont la mémoire fraîche. L’apprentissage peut avoir lieu tout de suite, ou même le lendemain.
  2. Créez un environnement propice. Le climat idéal pour qu’une séance de rétro-vision se déroule avec succès se caractérise par un esprit d’ouverture et une volonté d’apprendre. Tout le monde doit être en mesure de participer, sur une base d’égalité, indifféremment du grade et de l’expérience des participants. Il s’agit d’un exercice d’apprentissage et non d’une analyse critique. Et en aucun cas faut-il considérer la rétro-vision comme une évaluation des performances individuelles.
  3. Désignez un facilitateur. Le facilitateur d’une séance de rétro-vision n’est pas là pour « donner des réponses » mais pour aider le groupe à « apprendre » les réponses. Il faut motiver les participants, pour leur propre apprentissage, comme pour celui du groupe.
  4. Posez la question « qu’allait-il se passer? » Au départ, le facilitateur devrait diviser la séance en plusieurs activités distinctes, chacune d’entre elles ayant (ou devant avoir) un objectif identifiable et un plan d’action. La discussion démarre avec la première activité : “qu’allait-il se passer?”
  5. Posez la question « que s’est-il passé? » Cela signifie que le groupe doit discerner les faits qui ont conduit à ce qui s’est passé et être d’accord à ce sujet. Gardez à l’esprit, toutefois, que le but n’est pas d’identifier un coupable, mais un problème à régler.
  6. Maintenant, comparez le projet à la réalité. Le véritable apprentissage commence lorsque le groupe formé des sous-groupes compare le projet à ce qui s’est vraiment passé et détermine la raison des décalages, puis les enseignements à en tirer. Identifiez les succès et les faiblesses, et discutez-en. Préparez des plans d’action en vue de reproduire les succès et de combler les lacunes.
  7. Enregistrez les points clés. Consigner les éléments clés issus de la rétro-vision permet d’avoir une image précise de ce qui s’est passé et de la comparer à ce qui était supposé se passer. Cela facilite également le partage des expériences d’apprentissage au sein de l’équipe et peut servir de base à un programme d’apprentissage plus large au niveau de l’organisation.

A consulter

La fiche sur "la revue après action et rétrospectives" tirée du module de formation de la FAO et de l'Union européenne sur les "Techniques de collaboration et de plaidoyer" disponible dans la section "Formation à distance" du site www.foodsec.org


Le site www.daretoshare.ch/fr dela coopération suisse et son accès direct à la fiche sur la rétro-vision:
http://www.daretoshare.ch/fr/Accueil/Knowledge_Management_Methods_and_Tools/Gestion_de_savoir_Boite_a_outils/Retro_vision

Histoires


Qui peut m'en dire plus?

  • Nathan Russell (nrussell [at] worldbank.org)
  • Simone Staiger (s.staiger [at] cgiar.org)
  • Boru Douthwaite (b.douthwaite [at] cgiar.org)
  • Andrea Carvajal (a.carvajal [at] cgiar.org)
  • Sophie Treinen (sophie.treinen [at] fao.org)
  • Gauri Salokhe (gauri.salokhe [at] fao.org)
  • Sophie Alvarez (b.sophie.alvarez [at] gmail.com)