Les bonnes pratiques

Brève description (en incluant si possible une définition)

Une bonne pratique peut être définie de la façon suivante: Une bonne pratique n’est pas uniquement une pratique qui est bonne, mais une pratique ayant fait ses preuves et permis d’obtenir de bons résultats, et qui est dès lors recommandée comme modèle. C’est une expérience réussie, testée et validée, au sens large, répétée, qui mérite d’être partagée afin qu’un plus grand nombre de personnes se l’approprient.

Historique (si opportun)

Certains préfèrent utiliser le terme «bonne pratique», plutôt que « meilleure pratique », étant donné que dans la réalité on peut se demander s’il existe une seule et «meilleure» approche, sachant que les approches sont constamment en évolution et mises à jour.
L’expression «meilleure pratique » peut être utilisée pour définir les meilleurs exemples de pratiques: quels outils, quelles méthodes ou approches se sont révélés être les «meilleurs» dans une situation spécifique. Comme pour les bonnes pratiques, les exemples de meilleures pratiques devraient impliquer la facilité de transfert à d’autres situations avec des objectifs similaires.
L’emploi de « meilleure pratique » pouvant impliquer qu’aucune amélioration nouvelle n’est possible, nous estimons que le terme de «bonne pratique» est plus approprié.
L’amélioration continue et l’itération sont en effet implicites à la notion de « bonne pratique ». Toutefois, les deux appellations partagent le même but et impliquent une seule et même démarche, à savoir :
• Une expérience réussie et validée qui mérite d’être diffusée pour une meilleure appropriation par un plus grand nombre de bénéficiaires ;
• Une expérience bénéfique et reproductible ailleurs ;
• Une expérience testée, acceptée et adoptée par ceux et celles qui l’ont mise en oeuvre.
(Source: FAO)

Quand l’utiliser

Identifier et partager de bonnes pratiques signifie avant tout apprendre des autres et réutiliser le savoir existant. Le bénéfi ce majeur est des processus optimisés basés sur l’expérience accumulée. La plupart des programmes de bonne pratique combinent deux éléments clés: un savoir explicite tel qu’une base de donnée de bonne
pratiques (connecter individu et information) ainsi que des instruments de partage du savoir tacite tels que les communautés de pratique (connecter les individus entre eux).

1. Identifier les besoins des utilisateurs.
2. Identifier les bonnes pratiques valant la peine d’être partagée.
3. Documenter les bonnes pratiques (titre et courte description, contexte, processus et étapes, leçons apprises et liens vers les ressources et les personnes clés).
4. Valider les bonnes pratiques conduisant à des résultats convaincants dans un nouveau contexte.
5. Diffuser et appliquer les bonnes pratiques.
6. Développer une infrastructure de soutien.
(Source: DDC Gestion du savoir Collection de méthodes «Partager le savoir et apprendre»)

Astuces et enseignements (ajouter les vôtres)




Exemples et récits (ajouter les vôtres)



Qui peut m'en dire plus? (ajouter vote nom)



Méthodes, outils, pratiques apparentés



Ressources (ajouter les vôtres)

(Liens, photos, podcasts, nous devrions peut-être penser à une sous-classification des ressources)

Mots-clés, balise




Crédit photo ou image


Si vous avez inclus des photos ou des images, merci d’insérer ici la source ou le crédit photo



Auteurs de la page


Si vous avez commencé cette page ou si vous y avez contribué, et vous souhaitez que votre travail soit visible (et reconnu), indiquez votre nom ici !